trevientrait d'union
 

Articles

 
Bulletin n 88
Juillet - Aot 2016

Quelques sagesses de Confucius


- Il faut se garder de 3 fautes : parler sans y être invité, ce qui est impertinence, ne pas parler quand on y est invité, ce qui est de la dissimulation, parler sans regarder les réactions de l’autre, ce qui est de l’aveuglement.
- Trois sortes d’amis sont utiles, trois sortes d’amis sont néfastes.
Les utiles : un ami droit, un ami fidèle, un ami cultivé.
Les néfastes : un ami faux, un ami mou, un ami bavard.
- La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents.
- Ce n’est pas un malheur d’être méconnu des hommes mais c’est un malheur de les méconnaître.
- Le problème des hommes, c’est qu’ils négligent leur propre champ pour aller ensemencer celui du voisin.
- Apprendre sans réfléchir est vain. Réfléchir sans apprendre est dangereux.
- Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuves.
- Rien n’est jamais sans conséquence. En conséquence, rien n’est jamais gratuit.
- Lorsqu’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ce n’est pas forcément le pot qui est creux.
 

Bulletin n 87
mai - juin 2016

Ça fait réfléchir !


Une enseignante était chez elle, et à l’heure du dîner, elle a commencé à lire les devoirs faits par ses élèves. Son mari passait avec son smartphone, jouant à son jeu préféré ‘Candy Crush Saga’. Pendant qu’elle lisait le dernier devoir, les larmes ont commencé à rouler silencieusement sur le visage de sa femme. Le mari a vu ça et a demandé « Pourquoi tu pleures ma chérie? Qu’est-ce qui s’est passé? » La femme: « Hier, j’ai donné un devoir à mes élèves de première année, sur... le sujet ‘Mon Souhait.' » Le mari: « D’accord, mais pourquoi tu pleures? » La femme: « Aujourd’hui, le dernier essai m’a fait pleurer. Le mari curieux: « Qu’est-ce qui est écrit dans cet essai qui t’a fait pleurer? » La femme: « Écoutes: Mon souhait est de devenir un smartphone. Mes parents aiment tellement leurs smartphones. Ils se préoccupent tellement de leurs smartphones que parfois ils oublient de s’occuper de moi. Quand mon père rentre fatigué du travail, il a du temps pour son smartphone, mais pas pour moi. Quand mes parents sont en train de faire un travail important et que le smartphone commence à sonner, ils répondent au téléphone à la première sonnerie. Mais pas moi… même si je pleure. Ils jouent des jeux sur leurs smartphones, pas avec moi. Ils ne m’écoutent jamais, même quand je suis en train de leur dire quelque chose d’important. Alors, mon souhait est de devenir un smartphone.' » Après avoir écouté l’essai, le mari était ému et a demandé à sa femme « Qui a écrit ça? » La femme: « Notre fils »."
 

 
 

Bulletin n° 83

Connaissez-vous les cris des animaux

Ecoutez-le, ce vieil instit, donnant à ses petits enfants une leçon de vocabulaire sur les cris des animaux : "Tu le sais, bien sûr depuis longtemps, le coq chante, cocorico, la poule caquette, le chien aboie quand le cheval hennit et que beugle le bœuf et meugle la vache, l'hirondelle gazouille, la colombe roucoule et le pinson ramage Les moineaux piaillent, le faisan et l'oie criaillent quand le dindon glousse La grenouille coasse mais le corbeau croasse et la pie jacasse Et le chat comme le tigre miaule, l'éléphant barrit, l'âne braie, mais le cerf rait Le mouton bêle évidemment et bourdonne l'abeille La biche brame quand le loup hurle. Tu sais, bien sûr, tous ces cris-là mais sais-tu ? Que le canard nasille, les canards nasillardent ! Que le bouc ou la chèvre chevrote Que le hibou hulule mais que la chouette, elle, chuinte Que le paon braille, que l'aigle trompète Sais-tu ? Que si la tourterelle roucoule, le ramier caracoule et que la bécasse croule que la perdrix cacabe, que la cigogne craquette et que si le corbeau croasse, la corneille corbine et que le lapin glapit quand le lièvre vagit. Tu sais tout cela ? Bien. Mais sais-tu, sais-tu ? Que l'alouette grisole, Tu ne le savais pas. Et peut-être ne sais-tu pas davantage que le pivert picasse C'est excusable ! Ou que le sanglier grommelle, que le chameau blatère Et que c'est à cause du chameau que l'on déblatère ! Tu ne sais pas non plus peut-être que la huppe pupule Et je ne sais pas non plus si on l'appelle en Limousin la pépue Parce qu'elle pupule ou parce qu'elle fait son nid avec de la chose qui pue. Qu'importe ! Mais c'est joli la huppe pupule ! Et encore sais-tu ? Sais-tu que la souris, la petite souris grise: Devine ! La petite souris grise chicote. Avouez qu'il serait dommage d'ignorer que la souris chicote et plus dommage encore de ne pas savoir, que le geai, Que le geai cajole !" Faire suivre sinon nous oublierons cette belle langue dont finalement , nous ne savons plus grand chose !!!