trevientrait d'union
 

La commune de Trévien

 
Château de Trevien
liste des propriétaires successifs
Yolande de Monestiés :
dame et baronnesse de Trévien mariée à Bertrand de Castelpers 1576 (Compaix 1620 château mentionné.
1620 - 1755 : Famille de Castelpers

  •    1712 : Jean Gervais de Castelpers - seigneur de Trévien, vicomte d'Ambialet

  •    1721 : Guillaume de Castelpers - marquis de Trévien

  •    1738 : Jean-Gervais de Castelpers de trévien réside dans le château de St-Hippolyte (Monesties 1738)


1760 : le château de trévien a été acheté vers 1760 par la famille de Puységur de Rabastens qui avait sa résidence principale à Rabatens.


  •     Barthélémy de Chastenet de Puységur Marquis de Trévien (1729-1804)

  •     Auguste Athanase de Puységur (1775-1824) 

  •     Auguste de Puységur (1808-1866)


1882-1887 : Camille Antigeon époux de Delrieu Rosalie 
1887-1890 : Malvina Antigeon épouse Antigeon 
       Rose Antigeon veuve Gaillard
       usufruitière Delrieu Rosine veuve Camille Antigeon
1890-1909 : Charles Numa Antigeon - consul à la retraite 
1909 - ...... : Sébastien Fabre
 


Le Blog de la mairie de Trévien:
http://mairiedetrevien.wordpress.com
 

Trévien - Trevièn (en occitan)
Etymologie :
- Trévien vient du mot gaulois treb : "domicile" suivi de l'occitan vielh : "vieux" (Trivieil 1260 ; Trepoveteri 1382 ; Trepbielh, Trepbieih, Trepbienh 1398 terrier de Trévien).

Communes rattachées :
Téron le 20/04/1813
Gagets le 20/04/1813
Lavoulp le 20/04/1813

Les hameaux rattachés à Trévien :
Alber, Barbefere, Canabel, Canavel, Combalou, Couyrens, Felix, Fontplane, Gil, Jumels, La baraque, La fletie, La luganie, La mayrie, La mayriguie, La pastrie, La roco, La rosee, La terre de vigne, La tourette, Lamalaterrie, Lavoulp, Le cazalet, Le plô, Le puech de gil, Le puech de la borie, Le theron, Le tric, Les gazets, Les piques, Lesquiloutie, Lou pradet, Maraval, Monrepos, Montplaisir, Moulin de loupiac, Nougayrol, Segounes, St pierre de gil.
 

Sites remarquables
- Un dolmen se trouve au hameau du Nougayrol

- Chateau de Trévien Propriété privée ;
Façades et toitures ; escalier à vis ; plafond peint de la pièce du deuxième étage (cad. AS 237) : inscription aux Monuments historiques par arrêté du 25 janvier 1980.

Déjà en 1440, Gabriel de Monestiés était seigneur de Trévien et, en 1943, Arnaud de Monestiés recevait la même qualité. La seigneurie était alors comprise dans la baronnie de Monestiés et ses seigneurs étaient vassaux de l‘évêque d’Albi. En 1596, Trévien passa à la famille de Castelpers, par le mariage de Yolande de Monestiés. Les Castelpers prirent alors le titre de baron, puis de marquis de Trévien. C’est à cette époque que vécut le célèbre capitaine protestant Bertrand de Castelpers., Guillaume de Castelpers, vicomte d’Ambialet et marquis de Trévien dès 1708, épousa Jacquette de Paulo, héritière de la terre de Saint-Hippolyte, et mourut en 1743. En 1787, la baronnie appartenait à M. de Chastenet, vicomte de Puységur et Rabastens, qui fut maréchal de camps des armées du roi. Bâti en moellons et pierres et couverts d’ardoises, Trévien fut édifiée en plusieurs étapes de construction durant les XV et XVIèmes siècles et subit des remaniements ultérieurs, notamment au XVIIIème siècle en ce qui concerne on décor intérieur. Le château se présente comme un quadrilatère à un rez-de-chaussée en deux étages, flanqué à chaque angle d’une tour ronde, dont une est en encorbellement. Une imposante tour, également circulaire est accolée au milieu de la façade est en abrite un escalier à vis dont la porte est surmontée d’un blason. L’on note une meurtrière au ras du sol à la grande tour méridionale. Dans leur grande majorité, les fenêtres ont été remaniées mais l’on découvre encore sur le flanc est quelques ouvertures gothiques. Les belles caves voûtées correspondent par des portes cintrées en pierre de taille. L’on note également une vieille cheminée en anse de panier dans la cuisine ainsi que des plafonds peints de motifs de rinceaux.

Extrait du livre : Châteaux, manoirs et logis (le Tarn)
 

Le mystère de Trévien
Il se passe des choses étranges dans la contrée de Trévien ...
Miry Cane s'interroge et enquête sur ce mystère ...

Il s'agirait de concerts à "entrée libre" tous les jeudis de juillet à l'église de Trévien (Tarn)



Un grand merci à toutes les personnes interviewées pour leurs témoignages !

Au départ deux musiciens, Thierry Cazals (flûte traversière) et Christian Clavère (violon), tous deux professeurs au Conservatoire de musique et de danse du Tarn. En plus de leur activité pédagogique, ils veulent aussi jouer et faire partager leur passion de la musique. Depuis 2001, ils se produisent dans des lieux simples et modestes du Tarn et affectionnent particulièrement les petites églises perdues dans les campagnes.

Contre toute attente, ils sont parvenus à fidéliser un public, friand de leur façon d'appréhender et de présenter la musique classique, par le biais d'interprétations et d'improvisations libres et spontanées, accompagnées d'explications accessibles à tous. Ils ne se prennent pas au sérieux et leur humour convivial les a rendu populaires, permettant aux plus réticents à la « grande musique » d'être conquis.
http://www.facebook.com/pages/Jeudis-de-Tr%C3%A9vien/120666884681643
film et montage : serge jankowski